Une agriculture durable et יcologique, sans organismes gיnיtiquement modifiיs et sans usage intensif de pesticides peut couvrir les besoins alimentaires de la population mondiale croissante. De nombreuses יtudes scientifiques parviennent א cette conclusion, contrairement א ce que continuent de prיtendre avec acharnement les multinationales agroalimentaires.

Plus des deux tiers de la population mondiale qui souffre de la faim est constituיe de petits paysans issus des pays en dיveloppement. Des mיthodes de culture biologiques adיquates leur permettraient d’augmenter considיrablement leur rendement et de renforcer la souverainetי alimentaire de ces rיgions, sans recourir א des pesticides et des engrais hors de prix, ni dיpendre de semences brevetיes. En comparaison א l’agriculture industrielle, la production biologique demande beaucoup de main-d’uvre. Les emplois ainsi crייs peuvent contribuer א lutter contre la pauvretי de la population rurale.

Du bio pour rיsoudre les problטmes environnementaux.

En parallטle, l’agriculture biologique reprיsente une solution aux problטmes environnementaux provoquיs par l’agriculture industrielle, qui dיpend de produits chimiques et du pיtrole.

Le mode de culture biologique:

– nיcessite moins d’יnergie et d’eau,
– יmet moins de gaz א effet de serre,
– augmente la fertilitי naturelle des sols,
– lutte contre l’appauvrissement de la biodiversitי,
– ne contamine pas les sols et les eaux avec des produits chimiques.

Outre le renoncement aux produits chimiques et au gיnie gיnיtique, des normes internationales rטglent la production biologique (compostage des dיchets organiques, alternance des cultures notamment). Les diffיrences par rapport א l’agriculture industrielle sont fondamentales. La certification “agriculture biologique” les rend visibles et vיrifiables pour les consommateurs et les consommatrices.

Source : publiceye.ch